Tourisme : Adaptez sa structure aux personnes handicapées sans trop dépenser ? C’est possible !

Cette semaine, Charme & Traditions a décidé de s’intéresser à un sujet de très grande envergure : le handicap dans le secteur touristique. Quels sont les freins à l’aménagement des lieux touristiques ? Et surtout quelles solutions existent ?

2017-10-17T00:00:00+02:00

Avant toutes choses, il est important de rappeler que les chambres d'hôtes n'ont pas d'obligation légale concernant l'accès aux personnes handicapées. Cela est dû à leur limite d'accueil (15 personnes maximum).

L’adaptation des lieux touristes aux problématiques du handicap est une réalité. Une réalité malheureusement pas assez prise en compte en France, et cela pour plusieurs raisons. Tout d’abord, il est coûteux et compliqué d’adapter une infrastructure existante aux normes d’accueil des personnes handicapées. De plus, il n’existe pas de label européen connu de tous permettant une identification rapide par les touristes.

Ces deux freins existent réellement, et ils ne sont pas les seuls, mais ils n’englobent qu’une partie du problème. En effet, lorsque nous parlons de « handicap » nous avons souvent en tête une idée de « dépendance physique », de « handicap moteur ». Or, les handicaps peuvent prendre de nombreuses formes et s’adapter à ces différentes formes de handicaps est plus ou moins coûteux. On peut distinguer quatre grandes catégories de handicap : auditif, mental, visuel et moteur.

Prenons quelques exemples d’adaptations peu coûteuses qui aideront nos concitoyens à mieux profiter de leurs vacances. Tout d’abord le handicap auditif peut être enrayé par un apprentissage de la langue des signes par un hôte. Cet apprentissage peut se faire grâce à des formations mais également en autodidacte. De plus, assurez-vous simplement que toutes les informations à disposition des touristes soient présentées de manière écrite, une manière simple et efficace de communiquer !

Prenons un dernier exemple, celui du handicap mental. Certains axes d’amélioration sont largement à la portée de la plupart des professionnels du tourisme. C’est le cas, notamment, de la signalisation. Les entrées et sorties sont-elles facilement repérables ? Les dangers sont-ils indiqués avec précision ? Les informations sont-elles accompagnées de photos ou de pictogrammes visuels permettant une meilleure compréhension ?

Vous l’aurez compris, le handicap peut prendre plusieurs formes et il en va de même pour les actions pouvant être mise en place pour améliorer les vacances des personnes atteintes de handicap. C’est d’ailleurs un combat de tous les jours pour l’Association Tourisme & Handicap (ATH), référence du sujet en France et gérant de la marque ATH sur le territoire national.

L’association Tourisme & Handicap détient donc une marque qui certifie les sites touristiques du bon accueil qu’ils réservent aux personnes en situation de handicap. Il s’agit d’une démarche volontaire où le propriétaire prépare son établissement à la visite de deux évaluateurs dûment formés par l’ATH. Une fois la marque ATH obtenue, celle-ci est valable 5 ans.

Il s’agit là d’un sujet difficile, qui tenait à cœur à l’équipe de Charme & Traditions. Chacun doit choisir d’opérer les actions qu’il souhaite, mais un éclairage sur le sujet semblait de rigueur.