Malmaison, ancienne résidence privée des Bonapartes

Découvrez Malmaison et son magnifique jardin

2017-07-04T00:00:00+02:00

Le château de Malmaison, ancienne résidence privée des Bonapartes, fut non seulement un haut lieu de la politique française, mais aussi un endroit de réceptions, de bals et de pièces de théâtre. Son style consulaire élégant et raffiné, et ses jardins qui possèdent plus de 250 espèces de roses différentes attirent des milliers de visiteurs par an.

Joséphine de Beauharnais (1763-1814), épouse de Napoléon Bonaparte, fit l’acquisition du domaine en 1799 et engagea les célèbres architectes de l’époque Charles Percier et Pierre Fontaine pour les travaux de rénovation du château datant du début du XVIIe siècle.
De 1800 à 1802 Malmaison fut un lieu important de la vie politique en France avec la création du code civil et la légion d’honneur dans le cabinet de conseil du château où les ministres du Consulat se réunissaient fréquemment.
En 1804 Napoléon (1769-1821) fut sacré empereur des français et Joséphine impératrice. Le couple décida de s’installer au château de Saint Cloud jugé « plus digne » à leur nouveau rang. Malmaison est devenu une résidence privée où Joséphine s’installa définitivement en 1809 après son divorce avec Napoléon car elle ne pouvait pas lui donner d’enfants.
En 1814 elle attrapa une angine après avoir reçu le Tsar Alexandre I à Malmaison et y mourut le 29 mai. Elle lègue le domaine à son fils le prince Eugène (1781-1824). Après sa mort, sa veuve le vend à un riche banquier suédois qui lui, revend le domaine en 1842 à la reine Christine d’Espagne. Il faut attendre 1861 pour que son petit-fils, Napoléon III (1808-1873), rachète le domaine de sa grand-mère où il passa ses meilleurs souvenirs d’enfance. Il avait comme ambition de faire du château un musée mais ses plans ont été interrompu suite à la chute de l’Empire en 1870.
C’est en 1896 qu’un riche financier et philanthrope, Daniel Iffla dit « Osiris », fut l’acquisition du domaine pour le rénover à nouveau. Il l’offre en 1903 à l’Etat qui le transforme en musée dès 1905.
Cette ancienne maison de campagne située dans les Hauts-de-Seine, à seulement 30 minutes de Paris, est un lieu idéal pour les amateurs d’art et d’Histoire qui préfèrent les endroits calmes mais tout de même riches en découvertes.
Dès votre arrivée, vous serez subjugué par l’architecture extraordinaire du château, inspiré du style italien. Lors des travaux de rénovation, Percier et Fontaine ont adjoint à la façade un petit bâtiment en forme de tente, destiné au personnel, pour faire allusion aux campagnes militaires menées par Bonaparte.
L’intérieur est marqué par un style antique-romain qui était à la mode à l’époque du consulat. On retrouve des motifs pompéiens et des statues représentant des personnages de la mythologie grecque. Les murs sont recouverts de faux granites et le sol en carrelage noir et blanc.
Malmaison est également riche en tableaux d’art qui témoignent de l’époque. On les retrouve essentiellement dans l’anti-chambre située au rez-de-chaussée avec des portraits orientaux ou encore dans la salle de musique qui est aussi une galerie d’art.
Il existe une salle entièrement dédiée aux souvenirs de Napoléon à Malmaison au premier étage.
Les pièces sont somptueuses et remarquables, notamment la chambre de l’impératrice et la salle de conseil des ministres qui ressemblent à des tentes. Le mobilier est marqué par un style néo-classique et consulaire.
Malmaison est non seulement important en matière de décoration, mais aussi pour son jardin remarquable, connu pour sa beauté, qui doit son âme à l’impératrice. Joséphine, qui fut passionnée par la botanique, planta plus de 250 espèces de roses différentes dans ses jardins du style anglais. Elle ajouta également une petite rivière anglaise, un temple de l’amour puis une statue de Diane et de Neptune. On ne peut être qu’émerveillé par le parfum des roses et par le chant des oiseaux.